Une coloration anormale du visage

Un homme, âgé de 77 ans, bijoutier-horloger retraité, ancien tabagique, consommateur régulier d’alcool, était hospitalisé pour l’exploration d’une altération progressive de l’état général. Ses antécédents étaient marqués par une maladie rythmique de l’oreillette ayant nécessité la pose d’un pace maker en 1995 avec une fibrillation auriculaire, une hypertension artérielle et une hypothyroïdie. Son traitement comprenait L-thyroxine (125 µg/jour), amiodarone (2 comprimés par jour 5 jours sur 7), candésartan (8 mg/ jour) et fluindione (0,25 cp/ jour).

A l’examen clinique, le clinicien était frappé par l’aspect du visage du patient. Les paramètres hémodynamiques étaient normaux. Il n’y avait pas d’anomalie clinique notable par ailleurs en dehors de son arythmie cardiaque. La biologie montrait un syndrome inflammatoire modéré, le ionogramme et la glycémie étaient normaux, la clairance de la créatinine était à 52 ml/min. Il existait une cytolyse à 2 fois la valeur normale, sans cholestase, une ferritinémie à 958 µg/L (28-365), avec un coefficient de saturation de la sidérophiline à 20%. Les sérologies des hépatites virales et du virus de l’immunodéficience humaine étaient négatives.

 

 

Vous devez répondre à toutes les questions.

Quel est votre diagnostic concernant l’atteinte cutanée du visage ? Parmi les items ci-dessous, lequel vous parait juste ?